Archives de catégorie : Sin categoría

Quel « Coup de pot! ». Commentaire du 10 juillet 202

ÉVANGILE

Vous qui m’avez suivi, vous recevrez cent fois plus que ce que je vous ai donné.

Lecture de l’Évangile selon Saint Matthieu 19, 27-29

 

En ce temps-là, Pierre dit à Jésus:

« Tu vois, nous avons tout quitté et nous t’avons suivi ; que va-t-il advenir de nous ? »

Jésus leur répondit :

« Je vous le dis en vérité, quand viendra le renouveau et que le Fils de l’homme siégera sur le trône de sa gloire, vous aussi, qui m’avez suivi, vous siégerez sur douze trônes pour juger les douze tribus d’Israël.

Tous ceux qui, à cause de moi, quitteront leur maison, leurs frères, leurs soeurs, leur père, leur mère, leurs enfants ou leurs terres, recevront le centuple et hériteront de la vie éternelle ».

Parole du Seigneur.

Quel « coup de pot »!

Si veux être riche, immensément riche, nous connaissons un chemin : viens aider au Projet Amour Conjugal. Parce que ce projet est un projet de »riches » et qu’en plus, tu vas nouer des contacts que beaucoup aimeraient avoir…

C’est un projet de »riches » parce qu’il y a beaucoup de gens qui ont renoncé à beaucoup de choses pour pouvoir aider des couples et des familles avec d’autres couples et tous ceux qui se donnent reçoivent cent fois plus, (tu peux leur demander).

On se fait aussi de bons contacts, les plus influents, non pas parce que ce projet est classiste, ce qu’il n’est pas du tout, mais parce que ce projet est celui de Marie (premier super contact) et que je ne te dis pas les contacts qu’elle peut te faire rencontrer.

Alors, viens au Projet Amour Conjugal et tu cueilleras des lauriers!.

Et si cela ne te  plaît pas, il y a beaucoup d’autres projets au sein de l’Église où tu feras sûrement « fortune » parce qu’ils te donneront aussi cent fois plus.

Application à la vie conjugale:

Alexandre : Anne, que dirais-tu de ce que nous a apporté de collaborer assidûment au Projet Amour Conjugal ?

Anne : Tout d’abord, un grand changement dans notre mariage. Une belle famille d’époux qui se donnent avec tant de joie. Le luxe d’être aux premières loges pour assister à la conversion de centaines de mariages et de personnes, et au sauvetage de centaines de familles… Et toi ?

Alexandre : En plus de ce que tu viens de dire, nous avons beaucoup appris sur la vérité et la grandeur du mariage et de la famille. Nous avons également rencontré de nombreux prêtres spectaculaires, nous nous sommes beaucoup rapprochés de Marie et du Seigneur, nous avons appris à vivre une spiritualité conjugale dans laquelle nous partageons notre foi ensemble… Et cela nous a aidé à nous intégrer davantage dans notre paroisse et à y collaborer en profitant de tout ce que nous avons appris et expérimenté.

Anne : Nous rendons grâce à Dieu, parce qu’il nous a donné beaucoup plus que le centuple.

Alexandre : Merci infiniment, Seigneur.

 

Vierge Marie,

J’adore être dans ton projet. Soyez bénie, ma Mère.

Vers l’égaré. Commentaire pour les époux : Matthieu 10,1-7

EVANGILE

Allez vers les brebis perdues de la maison d’Israël.

Evangile de Jésus-Christ selon saint Matthieu 10,1-7.

En ce temps-là, Jésus appela ses douze disciples et leur donna le pouvoir d’expulser les esprits impurs et de guérir toute maladie et toute infirmité.
Voici les noms des douze Apôtres : le premier, Simon, nommé Pierre ; André son frère ; Jacques, fils de Zébédée, et Jean son frère ;
Philippe et Barthélemy ; Thomas et Matthieu le publicain ; Jacques, fils d’Alphée, et Thaddée ;
Simon le Zélote et Judas l’Iscariote, celui-là même qui le livra.
Ces douze, Jésus les envoya en mission avec les instructions suivantes : « Ne prenez pas le chemin qui mène vers les nations païennes et n’entrez dans aucune ville des Samaritains.
« Allez plutôt vers les brebis perdues de la maison d’Israël.
Sur votre route, proclamez que le royaume des Cieux est tout proche. »

Parole du Seigneur.

Vers l’égaré.
Vers qui Jésus envoie-t-il ses apôtres ? Vers les brebis égarées, c’est-à-dire à celles qui ne le méritent pas.

C’est ainsi qu’il faut aimer notre époux. Si j’attends qu’il le mérite, je ne serai plus envoyé par le Christ.

Appliqué à la vie conjugale
Gabriel : J’en peu plus d’elle. C’est toujours pareil. Il n’y a aucun changement. J’abandonne et je cesse de lutter pour construire une communion avec elle.
Anne : c’est justement maintenant – quand elle n’est pas fidèle à sa promesse de se donner à toi – que le Seigneur te demande de l’aimer davantage et de la sauver.
Gabriel : Oui, c’est facile à dire, mais ça t’arrivait à toi, je ne sais pas comment tu réagirais…
Anne : Le fait que je puisse m’en le faire ne doit pas te consoler. Tu dois faire ce que le Seigneur te demande, avec sa grâce. C’est ce qui te consolera.

Gabriel : Oui. Et si je ne le fais pas, comment puis-je demander des comptes à mon épouse ? Je ne respecte pas non plus notre engagement. Merci, cher couple tuteur, de nous guider.

Vierge Marie,
Nous sommes envoyés pour sauver notre époux, surtout lorsqu’il est perdu. Puissions-nous être fidèles à notre mission. Par Jésus-Christ notre Seigneur. Amen.

Bonne nouvelle ! Commentaire pour les époux. Matthieu 9, 32-38

ÉVANGILE 

La moisson est abondante, mais les ouvriers sont peu nombreux .
Évangile de Jésus-Christ selon Saint Matthieu
En ce temps-là, voici qu’on présenta à Jésus un possédé qui était sourd-muet. Lorsque le démon eut été expulsé, le sourd-muet se mit à parler. Les foules furent dans l’admiration, et elles disaient : « Jamais rien de pareil ne s’est vu en Israël ! » Mais les pharisiens disaient : « C’est par le chef des démons qu’il expulse les démons. » Jésus parcourait toutes les villes et tous les villages, enseignant dans leurs synagogues, proclamant l’Évangile du Royaume et guérissant toute maladie et toute infirmité. Voyant les foules, Jésus fut saisi de compassion envers elles parce qu’elles étaient désemparées et abattues comme des brebis sans berger. Il dit alors à ses disciples : « La moisson est abondante, mais les ouvriers sont peu nombreux. Priez donc le maître de la moisson d’envoyer des ouvriers pour sa moisson. »
Parole du Seigneur 

Bonne nouvelle ! 

Pour venir en aide aux pécheurs, Jésus procède de la manière suivante : 1 Il va à leur rencontre ; 2 Il agit avec audace ; 3 Il leur annonce la bonne nouvelle ; 4 Il les guérit ; 5 Il leur donne de l’espoir.

Il se peut que certains de ses disciples : 1 Restent en arrière ; 2 Ne parlent pas de Dieu par peur ; 3 Donnent des solutions selon leurs critères ; 4 Leur font un diagnostic interminable en pointant toutes leurs fautes et tous leurs péchés ; 5 Leur montrent la difficulté du chemin à parcourir.

 

Appliqué à la vie conjugale :

Myriam : Pardonne-moi, mon cher époux, parce que je me rends compte qu’avec toi je ne suis pas une bonne chrétienne.

Alvaro : Pourquoi me dis-tu cela ?
Myriam : Parce que je te reproche toujours tout ce que tu fais de mal. Et je m’éloigne de toi parce que parfois je te trouve insupportable.
Alvaro : Bon, j’avoue qu’il m’arrive de l’être un peu.
Myriam : Oui, mais moi je devrais agir comme Jésus : te rejoindre dans tes pires moments, t’annoncer la bonne nouvelle du plan de Dieu pour toi, te donner de l’amour pour apaiser ta douleur et te donner beaucoup d’espoir. Et je constate que je fais tout le contraire.
Alvaro : C’est top que tu aies découvert ça, cela signifie que le Seigneur veut changer ton cœur pour Son Cœur. C’est une très très bonne nouvelle !

Myriam : Merci, mon cher époux, toi tu es vraiment une très très bonne nouvelle!

 

Vierge Marie,

Dans ce projet qui est le tien, tu as voulu que notre chemin soit de se convertir pour le chemin de la grandeur et de la beauté. Loué soit le Seigneur et son merveilleux royaume!

Je ne vous laisserai pas tomber. Commentaire pour les époux : Matthieu 9, 18-26

ÉVANGILE 

« Ma fille est morte à l’instant ; mais viens lui imposer la main, et elle vivra » (Matthieu 9, 18-26)
Évangile de Jésus Christ selon saint Matthieu
Tandis que Jésus leur parlait ainsi, voilà qu’un chef s’approcha ; il se prosternait devant lui en disant : « Ma fille est morte à l’instant ; mais viens lui imposer la main, et elle vivra ». Jésus se leva et se mit à le suivre, ainsi que ses disciples. Et voilà qu’une femme souffrant d’hémorragies depuis douze ans s’approcha par derrière et toucha la frange de son vêtement. Car elle se disait en elle-même : « Si je parviens seulement à toucher son vêtement, je serai sauvée ». Jésus se retourna, la vit et lui dit : « Confiance, ma fille ! Ta foi t’a sauvée ». Et la femme fut sauvée à l’heure même.
Jésus, arrivé à la maison du chef, dit, en voyant les joueurs de flûte et l’agitation de la foule : « Retirez-vous. La jeune fille n’est pas morte : elle dort ». Mais on se moquait de lui. Quand il eut mis la foule dehors, il entra et saisit la main de la jeune fille, qui se leva. Et la nouvelle se répandit dans tout ce pays.

 – Acclamons la Parole de Dieu.

 

Je ne vous laisserai pas tomber.

Le Seigneur nous demande d’avoir la foi. C’est la foi qui nous permet de garder confiance en Lui et de nous détacher des choses et des soucis de ce monde. Nous demandons donc au Seigneur de nous garder forts dans la foi. Puissions-nous être confiants dans le plan qu’Il a pour nous, un plan magnifique, il ne peut y avoir de plus beau plan. Nous admirons Sa générosité, Sa compassion pour nous, et nous n’avons donc aucun doute.

 Nous espérons seulement ne pas Le décevoir par notre manque de foi. C’est la seule chose qui L’empêcherait d’accomplir Sa grande œuvre en nous et dans notre mariage.

 

Appliqué à la vie conjugale :

Anne (priant avec Louis, son mari) : Seigneur, que je ne t’oublie à aucun moment. Que les soucis de la vie quotidienne ne m’éloignent pas de Ta présence et de Ton plan. Je ne veux pas me perdre, je veux être avec Toi.
Louis : Seigneur, j’ai une foi solide, mais je ne veux pas qu’elle s’affaiblisse. J’ai besoin que Tu me gardes fort dans la foi pour que je ne m’éloigne pas de mon chemin.

(Louis et Anne ont bâti leur mariage et leur famille sur la foi en Christ. Les fruits seront grands, très grands).

 

Vierge Marie,

Accorde-nous une foi comme la Tienne, même dans les moments difficiles, dans les moments où nous ne comprenons rien. C’est là que le Seigneur met notre foi à l’épreuve, et c’est précisément là que nous devons Lui répondre le plus. Aujourd’hui, de nombreuses raisons entravent notre foi, c’est pourquoi nous sommes les disciples de la fin des temps. Louons le Seigneur, que nous adorons et servons.

Que de grâces nous attendent ! – Commentaire pour les époux : Marc 6, 1-6

EVANGILE

Un prophète n’est méprisé que dans son pays
Evangile de Jésus Christ selon Saint Marc 6, 1 – 6
En ce temps-là, Jésus se rendit dans son lieu d’origine, et ses disciples le suivirent. Le jour du sabbat, il se mit à enseigner dans la synagogue.
De nombreux auditeurs, frappés d’étonnement, disaient : « D’où cela lui vient-il ? Quelle est cette sagesse qui lui a été donnée, et ces grands miracles qui se réalisent par ses mains ? N’est-il pas le charpentier, le fils de Marie, et le frère de Jacques, de José, de Jude et de Simon ? Ses sœurs ne sont-elles pas ici chez nous ? » Et ils étaient profondément choqués à son sujet.
Jésus leur disait : « Un prophète n’est méprisé que dans son pays, sa parenté et sa maison. » Et là il ne pouvait accomplir aucun miracle ; il guérit seulement quelques malades en leur imposant les mains. Et il s’étonna de leur manque de foi. Alors, Jésus parcourait les villages d’alentour en enseignant.

Parole du Seigneur

 

Que de grâces nous attendent !

Ce qui est arrivé à Jésus avec Son Epouse peut nous arriver avec notre époux : nous n’apprécions pas celui que Dieu a placé à nos côtés et l’influence qu’il exerce sur nous à travers Lui. Et bien sûr, la conséquence immédiate est que le Seigneur ne peut pas faire de miracles dans notre mariage.

 

Appliqué à la vie conjugale

Marc : Je me rends compte du nombre de fois où je te regarde avec mépris et je me rends compte aussi de la gravité de ce regard.
Valentine : La vérité, c’est qu’il est très fréquent que nous nous plaignions les uns des autres, et Dieu ne veut pas cela.
Marc : Quelle ouverture puis-je avoir au don de Dieu si je le méprise ? Aucune !
Valentine : Dieu seul sait tout ce que nous avons manqué en nous fermant les uns aux autres.
Marc : Il est temps de se convertir et de s’accepter les uns les autres comme un don de Dieu, tu ne crois pas ?

Valentine : Je trouve que c’est merveilleux, combien de grâces le Seigneur a préparé pour nous !

 

Vierge Marie, 

L’orgueil nous fait mépriser le plus grand don que nous ayons reçu de Dieu après l’Eucharistie. Louez Dieu pour mon époux ou mon épouse.